New York – J6

“But the time we took the tram down to Roosevelt island 
You made me feel like I was More like you than like me 
I like that” fredonnait Eleanor Friedberger en 2011.

Vous avez donc compris, j’espère notre prochaine destination.
C’est donc sous un temps encore (très) couvert mais sans pluie que nous remontons la 2nd Avenue en direction du téléphérique pour nous rendre à Roosevelt Island.
Celui-ci est très réputé et régulièrement visible dans des films ou des séries pour sa vue vertigineuse.
Il est encore tôt et il n’y a pas encore trop de monde. La traversée bien que rapide est assez agréable et offre un bon point de vue sur l’île, sur Manhattan et sur le “Queensboro Bridge” qui relie Manhattan au Queens.

Nous partons en direction de la partie nord de l’île pour aller observer à la pointe, le “Phare de Blackwell Island” en remontant sur la rive face au Queens. 
Le trajet n’est pas des plus agréable entre travaux, bâtiments industriels, centrale électrique…. 
Après 2 km de marche, nous arrivons enfin au phare qui lui aussi est en travaux. Nous ne pouvons l’approcher pour profiter de la vue.


Nous redescendons cette fois par la rive face à Manhattan. Bien que la vue soit plus agréable, il y a là aussi beaucoup de travaux (les rambardes de protections sont en train d’être remplacées sur toute la longueur de l’île).
Nous tombons d’ailleurs par hasard sur des statues de Tom Otterness, “The Marriage of Money and Real Estate”. C’est un sculpteur américain qui a disposé de nombreuses sculptures partout dans New York (rues, bâtiments, métros…)

De retour au téléphérique, nous décidons d’écourter notre visite de l’île même si la partie sud semble posséder plus d’atouts.
Nous partons en direction du sud de Manhattan afin de continuer notre périple cinématographie. Direction l’intersection de la “5th Avenue” et de la “23rd Street” afin de tomber sur un des autres bâtiments emblématiques de NY, le “Flat Iron Building”.

Bâtiment phare dans de nombreux films mais spécialement dans le comics “Spider-Man” où le journal “Daily Bugle” a ses quartiers (comme cela l’a réellement été pour le New York Time), c’est avant tout par son architecture que cet immeuble attire l’attention.






Créé en 1902 comme étant le plus haut bâtiment de NY, celui-ci à une forme triangulaire et ne possède donc que 3 façades.
On peut discerner 3 structures différente dans cet immeuble :
-Une base de 3 étages un peu plus large que le reste du bâtiment
-une partie plus épurée sur 12 étages
-la cime construite plus tard dans un style grec (avec des colonnes).
Bien que son record de hauteur fût très vite dépassé, celui-ci trône toujours majestueusement sur ce carrefour et attire un bon nombre de touristes.

En parlant de hauteur, il est temps de nous rendre dans une partie Historique de la ville, non pas par son ancienneté mais du fait des événements qui s’y sont déroulés et qui ont marqué la planète, le quartier du “World Trade Center”.
En arrivant sur place on est toute de suite contraint à lever la tête afin de pouvoir observer le “One World Trade Center”, dont le sommet culmine à 541 mètres.  Je dois dire qu’on se sent très petit face à ce géant.




Ouvert en 2014 et longtemps surnommé “Freedom Tower”, celui-ci a été construit en hommage aux 2 tours détruites lors des attentats du 11 Septembre 2001.
Au pied de celui-ci se trouve se trouve le “Mémorial du 11 Septembre”. Deux bassins carrés ont été réalisés aux emplacements des anciennes tours. Ils sont de composée de chutes d’eaux perpétuelles. Le muret encerclant chaque bassin est lui gravé de du nom de chacune des victimes. On trouve aussi le musée commémoratif (que nous n’avons pas fait). De l’extérieur, nous avons quand même pu observer les poutres en métal tenant les fondations des anciennes tours et les voir pliées de cette façon montre la violence de l’événement.

Nous nous éloignons maintenant un petit peu de ce quartier pour aller en direction de “Wall Street” dans le quartier financier de New York et de son fameux “Charging Bull”, le taureau de Wall Street, sculpture de Arturo Di Modica. Je pense que c’est un des endroits où j’ai dû le plus attendre pour faire une photo tellement il y avait de monde.

Après une petite pause à l’appartement (et une 2eme visite chez Midtown Comics), il est temps de prévoir le repas du soir car ici les sorties se préparent à l’avance.
Nous retournons en direction du “Flat Iron” afin d’aller réserver une table chez “SUGARFISH by sushi nozawa”. Là aussi, il nous faut laisser notre numéro et attendre d’avoir une table de disponible. Nous arrivons vers 18 heures et on nous annonce environs 2 heures d’attente.

Pour patienter, nous traversons la rue pour aller prendre un verre chez “Beecher’s Handmade Cheese”. En plus d’être un très bon bar à cocktails assez animé, c’est aussi une fromagerie artisanale où l’on peut admirer la fabrication du fromage, en acheter et en déguster autour d’un verre. L’endroit rêvé pour nous, français, habitués à manger régulièrement du fromage:).




Une fois l’appel du restaurant reçu pour nous dire que notre table est disponible, nous rechangeons de trottoir pour découvrir un restaurant japonais très classe proposant en plus des plats à la carte, un menu nommé le “Nozawa Trust Me”, que nous choisissons avec plaisir (et grâce à de vives recommandations).


Le principe est simple c’est une quinzaine de pièces, spécialement préparées par le chef parmi ses meilleures recettes. Le tout amené au fur et à mesure afin de prendre le temps de bien déguster et de les manger dans un ordre précis afin d’en apprécier les différentes saveurs.


J’adore les restaurants japonais, je pourrais me nourrir qu’avec eux, mais alors là, c’est la vraie surprise. Jamais je n’avais mangé de poisson aussi “tendre”, goûtu… Pas besoin de sauce soja ni de wasabi, chaque pièce a été préalablement assaisonnée. C’est vraiment la perfection à chaque bouchée. Je comprends l’engouement pour ce restaurant (et donc l’attente). Le tout ayant été bien arrosé de saké (là aussi un régal), nous partons marcher un peu pour aller prendre le dessert chez “Grace Street”, un restaurant Coréen spécialisé dans les glaces.

Nous prenons une O.G, un Mango Madness et des beignets au Matcha. La glace est artisanale et légère. Lisse au sésame noir avec du kinako, des haricots rouges, du mochi et des fraises pour l’O.G et à la mangue pour le Mango.
Nous n’avions plus vraiment faim mais celles-ci se mangent super facilement.





Il est temps pour nous de rentrer afin de ranger nos affaires et dormir un peu car demain c’est le dernier jour, le jour du départ.
Nous remontons à pieds jusqu’à Grand Central afin de profiter une dernière fois de la vision nocturne de cette ville.

A très vite pour le dernier article sur New York.

Liens:
Sugar Fish – https://sugarfishsushi.com
Beechers Handmade Cheese – http://www.beechershandmadecheese.com
By Grace Street – https://www.bygracestreet.com

Les Photos:

« 1 de 2 »