Abbaye des Vaux-de-Cernay

C’est parti pour ce nouveau numéro d’On visite la France
Cette fois je vous emmène en balade à la découverte d’un des joyaux des Yvelines.

Direction Cernay-la-Ville à une 40aines de Kms de paris au cœur de la forêt de Rambouillet pour découvrir avec moi l’abbaye des Vaux-de-Cernay.
Avant de débuter notre promenade, nous allons commencer par un peu d’histoire.

Une Abbaye est un monastère ayant obtenu une autonomie financière, possédant un grand nombre de moines ainsi qu’une structure suffisante pour leur vie quotidienne et spirituelle.
La construction de celle-ci remonte à 1118 par un groupe de moines cisterciens. Elle remplira son rôle d’abbaye jusqu’au 14eme siècle puis sera complètement abandonnée après la guerre de Cents Ans.
Il faudra attendre le 17eme siècle pour que l’abbaye soit remise en activité et restaurée par Armand-Louis Bonnin de Chalucet.
Malheureusement lors de la révolution (1791) celle-ci est vendue comme biens nationaux et une partie des bâtiments sont détruits et utilisés pour fournir de la pierre pour d’autres constructions.

Tombée en ruine, elle sera sauvée en 1873 grâce à l’acquisition de l’ensemble par la baronne de Rothschild. Elle en profitera pour lui rendre ses airs de noblesse en procédant à de nombreuses restaurations (reconstruction de bâtiments, de la grille d’entrée…).
De nombreux propriétaires se succéderont.
Tout d’abord son petit-fils, Henri de Rothschild, l’industriel Félix Amiot, pour arriver au groupe Savry qui transforme celle-ci en hôtel restaurant de charme.
Elle sera finalement classée au titre des monuments historiques en 1994.

Maintenant que vous avez un peu d’information sur le lieu, il est temps de partir à la découverte.

Une fois passé les grilles du parc, l’immensité du site s’offre directement à nous avec en face et sur notre droite les nombreux bâtiments que composent l’abbaye et sur notre gauche l’étang et le parc de celle-ci. Nous commençons par la partie historique du site et donc par l’abbaye.
Actuellement la partie visitable par le public comprend :
-Les ruines de l’abbatiale dont les vestiges du cloître sont impressionnants. On se sent vraiment petit en passant sous ses hautes voûtes.
-La salle capitulaire des moines
-Le colombier de la fontaine Saint-Thibault (qui selon la légende aurait rendue fertile la reine de France)

Une fois passé l’émerveillement qu’imposent ces bâtiments, il est maintenant temps de passer à la quiétude du parc.
Le tour de l’étang est agréable. Une partie est assez sauvage, la promenade longe l’étang en bordure de forêt.
Le retour lui se fait dans une partie plus ouverte servant de parc.
Il y a de nombreux bancs afin de profiter du calme et de la beauté du lieu avec toujours en arrière-plan la vue sur l’abbaye.
Au détour des allées on peut même tomber sur un petit sentier nous permettant de découvrir une ancienne chapelle abandonnées à l’abri des regards

Le parc est aussi agrémenté de nombreuses et monumentales statues du sculpteur Pollès qui laissent libre court à notre imagination.
Le site est aussi un point de départ pour de nombreuses randonnées.

J’espère vous avoir donné envie de visiter (ou revisiter) cet endroit que je trouve hors du temps et magnifique.

Abbaye des Vaux-de-Cernay
route d’Auffargis 78720 Cernay-la-Ville
http://www.abbayedecernay.com
Ouverture tous les jours de 9h à 18h.
Accès libre en semaine et payant les week-ends et jours fériés (8 €).

« de 2 »