Voyage au Japon J7

Et voilà, c’est notre 7ème et dernier jour de vraies visites car demain c’est journée libre.

Après un petit déjeuner à l’hôtel ou nous avons ressenti nos1ères secousses, nous partons prendre le bus pour une journée complète dans Tokyo.
La 1ère étape est la célèbre Tokyo Tower, la tour Eiffel locale. Nous ne mettons pas longtemps à arriver sur place via le périphérique.
Au pied de la tour, je vois une cosplayeuse et ses photographes en train de faire un shooting photo au pied de la tour. Je me dépêche d’aller dire bonjour, de faire une photo et de discuter avec eux. Je me fais vite rappeler à l’ordre par Mme car le groupe attend pour rentrer dans la tour.

La Tokyo Tower est une tour en métal de 332 mètres de haut, construite en 1958. De son habit rouge et blanc elle surplombe la ville et offre un superbe panorama. Sa structure rappelle celle de la tour Eiffel mais la dépasse de quelques mètres. Elle n’est néanmoins pas la plus haute tour de Tokyo depuis la création de la Tokyo Sky Tree deux fois plus haute.
Bien qu’une visite de nuit aurait été agréable, et des vitres propres afin de prendre de belles photos, la vue est vraiment surprenante. On peut admirer l’étendue de la ville ainsi que les différences architecturales qui la composent. Des parcs émergent des buildings qui sont tous plus hauts les uns que les autres et tous dans des styles différents.
Deux vitres de plancher en verre au sol permettent d’avoir une vue plongeante sur les pieds de la tour et d’en apprécier la hauteur.
Après un bon quart d’heure d’observation libre et autant passé dans les boutiques de souvenirs au pied de la tour, nous reprenons le bus et poursuivons notre tour de la ville.

On retrouve l’impression que nous avions au sommet de la tour, des buildings variés (style anglais, américain, japonais, contemporain), parc, tout ce mélange défile sous nos yeux.

Nous arrivons enfin à notre point de chute suivant, le Palais Impérial. Celui-ci est situé au milieu d’un immense parc, au milieu de buildings. Seul l’extérieur se visite (même s’il existe des exceptions). L’extérieur se compose de 2 “Jardins”, l’Higashi-gyoen (jardins de l’est) et le Kokyo-gaien (jardin extérieur). Ces jardins, à l’instar du palais, sont bordés par d’immenses douves.. Une fois descendus du bus, nous tombons nez à nez avec une statue en hommage à Kusunoki Masashige, un chef militaire et samouraï. Hissé sur son cheval au galop, il est tellement criant de vérité qu’on a l’impression qu’il va bondir afin de défendre son empereur. Contrairement à l’Higashi-gyoen qui ressemble plus à un jardin japonais avec maison, bassin et arbre bien taillés, le Kokyo-gaien ressemble plus à un grand parc. Il y a beaucoup d’arbres, tous bien taillés avec le savoir-faire japonnais, mais ils sont très espacés et il fait très chaud. Beaucoup de gens profitent de ce parc pour se reposer ou manger à l’ombre des arbres. Pour notre part, nous traversons très vite le parc afin de trouver un peu d’ombre en bordure du palais.Nous nous arrêtons face au pont Nijubashi qui marque l’entrée du palais et donc la fin de la partie accessible au public. Nous avons une belle vue sur ce pont, entouré des douves, des remparts et surplombé par un splendide bâtiment appartenant au Palais Impérial.
Après quelques photos nous gravissons les quelques mètres restants pour arriver au pont, admirer la porte ainsi que le garde impérial avant de vite se remettre à l’ombre.

Nous reprenons avec grand plaisir notre bus climatisé pour la suite de la visite.
Nous passons rapidement par Harajuku dans le quartier de Shibuya, réputé pour être le quartier de la mode, et surtout par l’avenue Omotesandō, les Champs-Élysées locaux où l’on peut apercevoir les boutiques des grandes marques comme Vuitton, Burberry…
C’est dans ce quartier que nous allons faire notre prochaine étape – pas dans les magasins mais dans le parc Yoyogi – afin d’aller voir le temple Meiji-jingū l’un des plus grands sanctuaires shintoïste.
Ce sanctuaire est en l’honneur de l’Empereur Meiji et de son épouse. Il est situé au sein d’un immense parc de plus de 100 000 arbres. C’est une forêt qui semble avoir été là depuis toujours, mais en fait ce jardin a été élaboré en ce sens, quelle réussite! Contrairement à beaucoup de temples qui sont anciens et ont été reconstruits plusieurs fois au fil des catastrophes, le Meiji-jingū date du début des années 1900 et à été reconstruit en 1958. C’est un lieu de culte très apprécié et beaucoup de japonnais viennent ici pour faire leur photos de mariage.
Avant d’arriver au temple, nous devons traverser les jardins et passer la grande Torii le protégeant. Nous passons devant 2 étals d’offrandes. Un 1er de barils de saké, tous bien emballés et empilés comme nous avons déjà pu le voir dans certains temples. De l’autre côté, plus surprenant, des barils de vin et non des moindres (Chambolle Musigny, Gevrey Chambertin..) . Nous passons la Torii, et au bout d’une 10aine de minutes arrivons au temple.
Il n’a pas fallu attendre longtemps: des mariés posent sur un des côtés du temple dans de somptueux habits traditionnels.
La porte principale est en travaux et bâchée par un immense trompe-l’œil qui n’est autre que la porte elle même.
Nous avons une 30aine de minutes pour se balader avant de retourner dans le bus. Nous passons d’un bâtiment à l’autre, voyons d’autres couples se faire prendre en photo en costumes, nous les prenons donc en photo aussi. Un corbeaux vient se poser sur un autel de prière et faire peur au jeunes filles présentes. Les coursives du temples servent en ce moment de lieux d’exposition de bonsaïs. C’est vraiment impressionnant ce qu’ils arrivent à faire.
Nous retournons tranquillement à notre bus afin d’aller au restaurant. En chemin nous passons devant le gymnase olympique de Yoyogi. Celui-ci est célèbre pour son toit suspendu. Il a abrité la natation lors des jeux d’été de 1964. Il sert maintenant au Hockey sur glace et à des concerts.
Après un petit tour dans Tokyo, nous arrivons enfin dans la rue du restaurant. Le coin est très animé et de nombreux tireurs de Pousse-pousse sont dans la rue espérant emmener des touristes en balade. Ce midi c’est sushi, les 1ers du voyage. Bon le restaurant est sympathique, mais pour accueillir facilement un groupe de 31 personnes on ne s’attend pas non plus à de l’exceptionnel. Malgré tout, les sushis sont bons et variés (saumon, thon, saint jacques, anguille…).

Une fois le ventre plein, nous partons pour la suite de notre journée, le quartier Asakusa et plus particulièrement le temple Senso-ji. C’est un temple bouddhiste dédié à la déesse bodhisattva Kannon.
Nous passons par la Kaminarimon (porte du tonnerre) qui est est suivie d’une grande allée remplie de petites échoppes de souvenirs. Il y a énormément de monde et il fait toujours très chaud. Le chemin pour accéder à la porte du temple (hōzōmon, la porte aux trésors) est assez difficile. Là, le guide nous laisse 1 heure de liberté pour visiter le temple et les alentours.
Le temple est composé de nombreux petits bâtiments assez rapprochés les uns des autres. Seule une grande pagode de 5 étages se détache du lot. Nous faisons un tour du temple et nous nous arrêtons un moment dans la salle de prière qui est assez petite en rapport à l’immense porte que nous avons passée à l’entrée.
Nous partons ensuite à la découverte du quartier. Nous commençons par un tout petit parc sur le côté du temple où nous assistons à un spectacle de dressage de singe, avant de faire une pause à l’ombre a regarder passer les geishas modernes affublées de grosses lunettes, avec des smartphones, tablettes…
Finalement, nous partons faire un tour des commerces malgré la foule. Les commerces devant le temple sont vraiment orientés pour les touristes mais ne proposent pas vraiment d’artisanat local. Nous decidons donc de nous éloigner un peu de cette allée et entrons dans les petites rues autour du temple. Il y a déjà beaucoup moins de monde, nous trouvons quelques boutiques intéressantes mais malheureusement nous n’y trouvons pas notre bonheur. Un peu déçus, nous decidons de prendre enfin notre glace au thé vert. Malheureusement, il faut rester debout, devant les stands, au soleil, pour la manger car il est interdit de se balader une glace à la main dans le quartier.

Après cette étape, nous partons en bus pour un autre quartier bien connu de Tokyo, Akihabara. Il doit sa réputation aux nombreuses boutiques d’électronique et d’informatique ainsi que pour ses commerces de mangas, figurines et autres Maid Café.

Nous disposons de 20 minutes pour nous balader dans le quartier. N’ayant pas besoin de matériel électronique, je me suis précipité vers les boutiques de figurines. Je dois dire que je n’ai pas été déçu. Si je n’ai pas trouvé de comics, les boutiques sont immenses, souvent sur plusieurs étages et proposent des milliers de figurines, mangas et autres produits dérivés. Malheureusement, les prix sont aux niveau de la réputation du quartier et je décide donc de retourner dans la soirée à la boutique à coté de l’hotel qui est nettement moins chère. Nous nous baladons un petit moment dans les rues aux alentours, croisant à chaque coin de rue des soubrettes nous proposant de venir dans leur café mais nous n’avons pas le temps.

Et voilà, notre journée est finie. Il est temps pour nous de retourner à notre hôtel histoire de se rafraîchir avant d’aller manger.J’en profite pour m’arrêter à la boutique de figurines pour faire mes achats (J’ai ramené une sublime Asuka d’Evengelion pour 400 Yens).

Pour notre dernière soirée notre guide nous emmène dans un restaurant de viande à griller. Nous nous retrouvons donc avec une grosse poêle dans laquelle nous faisons cuire bœuf, poulet, porc, saucisses.
Il y a beaucoup à manger. Heureusement, nous avons de quoi nous désaltérer car la boisson est à volonté et je dois avouer que nous en avons bien profité. Même le whisky était à volonté, mais pas le bon whisky japonais comme je pouvais connaitre. Je me suis retrouvé avec un verre qui sentait l’alcool pur et n’avait aucune saveur. Je suis vite retourné à la bière à volonté.
Ne souhaitant pas terminer notre dernière soirée comme ça nous partons faire un grand tour des rues adjacentes. Il fait bon et nous en profitons pour faire encore quelques magasins (dont une 10aine de Family Mark afin d’essayer de trouver des cartes Pokemon).

Il nous faut malheureusement retourner à l’hôtel afin de planifier notre journée libre du lendemain et préparer nos bagages pour le transfert à l’aéroport.

Pour les photos c’est dessous

DSC_0667
« 1 de 92 »